Mindfulness - Le chant du silence
15402
post-template-default,single,single-post,postid-15402,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-14.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive
 

Mindfulness

Ces dernières années, nous avons commencé à parler de plus en plus de la pleine conscience (Mindfulness). Pourtant, ses racines sont profondément ancrées dans le temps. Les préoccupations des êtres humains pour éliminer la souffrance et trouver le bonheur accompagnent toute l’histoire de l’humanité.
La raison pour laquelle le monde moderne attache plus d’intérêt à ces pratiques est le grand degré de distraction offert par la vie quotidienne. Nous sommes dans une course continue pour accumuler plus d’informations, d’expériences et de biens matériels. Nous sommes toujours occupés, stressés et nous n’avons même pas le temps de nous arrêter et de nous poser la question : qu’est-ce que je veux vraiment dans cette vie ?
« La pleine conscience est la capacité de l’esprit à focaliser son attention, à être délibérément conscient de ce dans quoi on est impliqué, dans une perspective d’acceptation et de non-jugement. C’est l’expérience de la présence dans le moment que nous vivons quoique nous soyons en train de faire. » (M.Moore,* 2012)
La pleine conscience signifie la conscience instantanée des pensées, des émotions, des sensations corporelles et de l’environnement. La pleine conscience signifie aussi d’accepter les pensées et les émotions sans les juger et sans les nommer « bonnes » ou « mauvaises ». Quand nous sommes conscients du moment présent, les pensées sont concentrées sur le présent, sans revivre le passé ou imaginer l’avenir.
Jon Kabat-Zinn,* définit la pleine conscience ainsi: « Mindfulness signifie pleine conscience, c’est-a-dire le fait de porter son attention sur le moment présent, avec intention et sans jugement de valeur sur ce qui vient. Elle est un véhicule puissant pour travailler à l’exploration de son soi profond, à la recherche des causes ultimes de la souffrance et pour s’en libérer. »
« Vivre en pleine conscience, c’est embrasser sa vie dans toute sa richesse en trouvant un espace pour grandir tant en force qu’en sagesse. »Ilios KOTSON Petit cahier d’exercices de pleine conscience »
Nos conditionnements, certains schémas mentaux, nous poussent à nous débattre quand nous avons des moments difficiles et ne nous laisse pas toujours apprécier les bons moments. Notre mode de fonctionnement mental, le bavardage des pensées, par cette tendance habituelle, souvent nous emporte à partir ailleurs que là où nous sommes, c’est-à-dire dans le passé, dans le futur.
Ses effets sont une vie saine, mais surtout émotionnelle et rationnelle, améliorant les relations de couple et interhumaines. C’est un antidote extraordinairement puissant contre le stress et la dépression. En vivant dans le moment présent et en l’acceptant, vous obtenez une clarté extraordinaire sur les choses qui vous entourent, sur les relations que vous entretenez, sur une meilleure compréhension des souhaits et des intentions de ceux qui vous entourent.

La pratique régulière de la pleine conscience agit de manière spécifique et durable sur différents troubles psychologiques, telles que :
L’anxiété
Les attaques de panique
La dépression
L’insomnie
Les troubles obsessionnels compulsifs

• Jon Kabat-Zinn est professeur émérite à la Faculté de Médecine de l’Université de Massachusetts. Il est à l’origine des études qui ont formalisé et fait connaître la pleine conscience dans le monde médical et scientifique.
• Michael Morre est professeur et président du département de Psychologie de l’université Adelphie University. Etat de New York aux USA