Sentation et Souffle - Tarthang Tulku - Le chant du silence
15400
post-template-default,single,single-post,postid-15400,single-format-standard,ajax_fade,page_not_loaded,,no_animation_on_touch,qode-content-sidebar-responsive,qode-theme-ver-14.1,qode-theme-bridge,wpb-js-composer js-comp-ver-5.4.7,vc_responsive
 

Sentation et Souffle – Tarthang Tulku

« Dès que nous savons atteindre l’énergie du souffle, la respiration devient une source inépuisable de dynamisme. »
La respiration reflétant les rythmes biologiques, la manière dont nous respirons indique l’état de notre énergie ; Quand nous sommes agités ou énervés, elle est irrégulière et rapide, alors que si nous sommes équilibrés et calmes, elle est régulière et lente. Ce lien étroit entre profils respiratoires et énergétiques internes signifie que nous pouvons modifier nos états psychologiques et corporels par la manière dont nous respirons. Ainsi, lorsque nous sommes profondément perturbés, nous pouvons nous apaiser et nous rééquilibrer simplement en respirant lentement et régulièrement.
Dans ce cas, tout l’organisme est en harmonie, sur les plans physique, psychologique ou émotionnel.
En conséquence, notre dynamisme s’accroît, notre santé et la qualité de notre sommeil s’améliorent. Nous gagnons en lucidité, vigueur et sensibilité ce qui nous permet d’être plus réceptifs à la richesse et à la diversité de notre vécu.

Les centres énergétiques du corps

Cette respiration douce nous relie à une sorte d’énergie fluide, ou « souffle » , qui ne fait qu’un avec les courants subtils d’énergies mentales et physiques qui parcourent notre corps.
Nous pouvons comprendre le profil énergétique de l’organisme en visualisant l’énergie qui le parcourt et qui rayonne dans toutes les directions.
Un certain nombre de centres énergétiques – notamment ceux de la tête, de la gorge et du cœur- sont répartis du sommet de la tête à la base de la colonne vertébrale. Appelés chakrsas dans l’antique médecine indienne, ils servent de terminaux à l’énergie. Ils s’inscrivent dans un schéma représentant une spirale, celui de la tête étant situé au sommet, vu_ de dessus, on dirait une série de cercles concentriques avec un anneau qui correspondrait à chacun d’eux.
L’énergie du souffle est en rapport étroit avec le centre de la gorge, qui émet et coordonne la circulation de l’énergie dans le corps. C’est par son intermédiaire que nous pouvons le plus facilement apprendre comment accéder à l’énergie du souffle, ainsi qu’aux autres énergies subtiles de l’organisme, tout en l’équilibrant.