La question, pourquoi méditer ?

Pourquoi méditer ?

Par Yael Shy

“Peu importe depuis combien de temps vous méditez, ou même si vous n’avez jamais médité du tout, il est inévitable que vous vous demandiez, surtout à un moment difficile :

À quoi bon ? Pourquoi méditer ?

Je vais répondre à cette question. En fait, je vais y répondre trois fois.

La première raison est d’une simplicité trompeuse : la relaxation.

L’affirmation la plus célèbre de la méditation est peut-être qu’elle a la capacité de nous aider à nous détendre. Mais un bain moussant peut aussi le faire. Alors pourquoi la méditation ?

La détente n’est pas un luxe. Dans le monde dans lequel nous vivons, c’est une nécessité. La tension et le stress quotidiens qui accompagnent la vie au 21e siècle peuvent être débilitants pour notre santé mentale et physique. Nous avons besoin de quelque chose de plus profond qu’un petit plaisir occasionnel. Nous avons besoin de quelque chose qui s’attaque à la racine du problème.

J’ai commencé à méditer à l’université parce que je souffrais d’une anxiété incessante qui ne se dissipait pas même quand je m’endormais. La méditation régulière m’a aidé à recycler mon cerveau et mon corps pour gérer les pensées anxieuses à leur arrivée. Cela n’a pas arrêté les pensées anxieuses, mais cela a aidé à court-circuiter le déclencheur qui reliait les pensées aux symptômes physiques de panique, tels que l’essoufflement, la transpiration et l’évanouissement.

Donc, oui à la détente, mais pas à la détente ordinaire. La méditation nous aide à nous ancrer davantage dans l’ici et le maintenant, plutôt que dans le “et si”. La panique vit dans le “et si”. Et si ce métro bloqué était une attaque terroriste ? Et si je ne trouve jamais l’amour ? Que se passera-t’il si j’échoue à mes cours, que je ne peux pas trouver un emploi, que je ne peux pas honorer ma famille et que je dois vivre dans la rue ?

Plus nous formons nos esprits pour rester présents, plus nous devenons capables de rencontrer ces ” et si” avec la distance d’un témoin, plutôt que comme une victime.

La deuxième raison de méditer est la sagesse.

L’esprit penseur est merveilleux, mais il a de sérieuses limites. Si vous avez déjà été debout tard la nuit, à vous retourner et à vous débattre avec les difficultés de la journée, perdu dans des pensées circulaires ou obsédé par une décision difficile, vous avez été témoin de la capacité limitée de l’esprit à résoudre nos problèmes les plus profonds. Souvent, l’esprit réfléchi essaie de démêler, de comprendre et d’apporter de la logique à des sentiments douloureux ou compliqués, sans beaucoup de succès.

En revanche, quand l’esprit se calme, une chose miraculeuse commence à se produire. Dans mon cas, je commence à remarquer les schémas de mes pensées sans trop m’y attacher. Je commence à entendre avec une clarté remarquable les nombreuses voix dans ma tête – les voix des parents, de la société, des histoires que j’ai inventées. L’espace devient disponible pour que les idées et les vérités puissent s’exprimer à partir des royaumes inconscients à l’intérieur de soi. C’est la sagesse.

Au milieu de la vingtaine, j’ai fait une retraite de méditation au milieu d’une période très tumultueuse de ma vie professionnelle. Quand je m’asseyais en méditation pendant les premiers jours de la retraite, je sentais l’attraction magnétique de mes problèmes de travail, consommant mes pensées et ne me laissant pas la possibilité de réfléchir pour décider de m’éloigner de cette vie professionnelle.

Finalement, un des derniers jours de la retraite, après une semaine où j’étais prisonnière dans des pensées à plusieurs reprises, mon esprit s’est soudain rendu. J’ai entendu une voix intérieure. C’était une voix différente des interminables et confuses machinations de l’esprit avec lequel j’avais lutté. Il a dit tranquillement, avec clarté : Tu dois t’en aller. Dès que ces mots ont eu la chance de passer, j’ai éclaté en larmes. C’est tout ce que j’avais à dire. En quatre mots, ce que je savais être vrai, mais que je ne voulais pas affronter, est remonté à la surface. J’avais besoin de quitter la situation professionnelle dans laquelle j’étais. La décision a été prise et il ne restait plus que le deuil.

Presque toutes les grandes idées que j’ai eues dans ma vie sont venues de cet endroit au fond de moi. Peut-être l’avez-vous remarqué dans votre vie lorsque votre esprit a cessé de se fixer sur un problème et qu’une réponse vous est venue d’un autre endroit. C’est la nature de la sagesse intérieure de notre esprit, et la méditation est le terrain fertile qui lui permet d’émerger.

La troisième raison de méditer est la compassion.

La compassion est le sentiment d’ouverture du cœur qui se produit lorsque nous sommes témoins des liens qui nous unissent à chaque être et à chaque chose dans le monde. Des recherches récentes ont montré que la méditation augmente la compassion et l’altruisme, mais personnellement, je trouve que plus je médite, plus je me sens motivé à me battre pour la justice et, peut-être plus banalement, à traiter les gens dans ma vie avec gentillesse et attention. La méditation m’ouvre le cœur en grand et m’adoucit à l’égard des autres. Ce n’est pas une chose à laquelle je pense logiquement. Cela ressemble davantage à une réaction chimique – une poussée d’amour – qui contourne mes défenses et m’attendrit pendant un certain temps.

La méditation ouvre le cœur, construit la compassion et a le potentiel d’inspirer l’action aimante qui favorise un changement positif.

En fin de compte, la relaxation, la sagesse et la compassion découlent toutes du processus de devenir plus éveillés dans nos vies. Lorsque nous nous concentrons sur ce qui se passe en temps réel, même pendant quelques secondes, nous ne sommes pas pris dans l’enchevêtrement de pensées qui oscillent constamment entre le futur et le passé. Nous devenons intimes avec l’expérience de la vie et sommes capables de la vivre plus profondément.

Là est la question.”

 

Yael Shy est l’auteur de What Now ? Meditation for Your 20’s and Beyond (Parallax, 2017) et le directeur principal de NYU’s Office of Global Spiritual Life and MindfulNYU.

 

 



Recevoir la newsletter

Des idées pour mieux vivre ses émotions, se concentrer, communiquer et atteindre ses objectifs

Bienvenue

Share This