la vulnérabilité

La vulnérabilité , quand notre faiblesse devient notre force

« La vulnérabilité est le terreau de l’amour, de l’intimité, de la joie, du courage, de l’empathie et de la créativité. Elle est la source de l’espoir, de la responsabilité et de l’authenticité. Quand on veut éclaircir ses objectifs et mener une voie plus spirituelle, la vulnérabilité est la voie à emprunter […] La vulnérabilité n’est pas la faiblesse. L’incertitude, le risque et les émotions de tous les jours ne sont pas des options. Le seul choix possible est une question d’engagement. » (Brené Brown, professeur et chercheur en Sciences Humaines à l’Université de Houston Graduate Collège of Social Work, écrivain et conférencière renommée)

Ce qui se passe quand notre faiblesse devient notre force

Habituellement, nous parlons de la vulnérabilité pour décrire une fragilité, une faiblesse, une certaine sensibilité, voire même une précarité.  Qu’il s’agisse de notre santé physique ou mentale ou tout simplement d’une situation particulière, nous employons ce terme dans un sens plutôt négatif, afin de signaler ce qui ne va pas, ce qui est susceptible d’être soigné ou réparé. Actuellement, dans ce contexte de crise sanitaire et économique mondiale, la vulnérabilité, telle que nous l’entendons, se glisse davantage dans nos conversations et dans nos craintes, surtout celles que nous éprouvons pour nous-mêmes et pour nos proches. Bien entendu, nous avons raison de nous pencher sur ce qui nous rend vulnérables, dans ce contexte de pandémie, afin de prendre les meilleures mesures de protection pour nous et pour les autres.

Mais aujourd’hui, peut-être plus que jamais, c’est le bon moment pour nous rappeler que nous avons tous la capacité de transformer les faiblesses en force.

Il suffit de le vouloir et de s’en donner les moyens. Ce qui est loin d’être simple, mais c’est tout à fait faisable. Et cela correspond exactement à cette définition de la vulnérabilité scientifiquement élaborée par Brené Brown, suite à de nombreuses études qu’elle a menées aux États-Unis, ces dernières années. Voici ce qu’elle dit sur cette « face cachée » de la vulnérabilité :

« Nous avons en horreur la vulnérabilité. Nous voulons être parfaits, puissants, sûrs de nous. Nous croyons que la distance, la froideur, l’inaccessibilité et la maîtrise contribuent à notre prestige, que nous serions mésestimés si nous venions à être trop ouverts. Nous adoptons l’anxiété en tant que style de vie, la productivité en tant que valeur essentielle, et le perfectionnisme en tant qu’idéal. Et si la vulnérabilité n’était pas une faiblesse, mais au contraire signe de force et de courage ? Car à trop vouloir être parfaits, nous avons peur de l’échec et éprouvons un sentiment d’insuffisance. Nous endossons notre armure avant de pénétrer dans l’arène de la vie, en sacrifiant des relations et des opportunités qui ne reviendront pas. Nous gaspillons un temps précieux en tournant le dos à nos dons merveilleux. Alors plutôt que de rester assis sur le banc de touche, et d’émettre sans cesse des jugements et des conseils, mieux vaut oser se découvrir et accepter d’être vulnérable (pour être ce que nous sommes, nous-mêmes). Vivons de manière entière, en troquant le culte du contrôle contre le lâcher-prise et l’ouverture émotionnelle. Oser être vulnérable, c’est cela le courage. »

 

La vulnérabilité – le courage d’être soi-même

Être présent à soi-même, ici et maintenant, attentif à ce qui se passe à l’intérieur de  soi (y compris à ses propres fragilités), les identifier sans les juger et sans essayer de les combattre est une des clés pour vivre dans toute son intégralité et c’est ce que la méditation de pleine conscience nous propose. Nous pouvons être véritablement à l’écoute de nous-mêmes seulement si nous avons décidé d’être vulnérables, c’est-à-dire tels que nous sommes, avec nos qualités et nos défauts, nos joies et nos peurs, nos désirs et nos besoins. Le processus de prise de conscience demande de la volonté, du temps, mais aussi du courage, de ce courage évoqué aussi par Brené Brown, le courage d’être soi-même. Il s’agit aussi d’avoir les outils nécessaires pour pratiquer la méditation, car il est très facile de se laisser envahir par toutes sortes de pensées, surtout pour ceux qui ne sont pas familiers avec cette pratique.

Ceci dit, être soi-même et avoir le courage d’accepter sa vulnérabilité est une force qui nous donne énormément d’énergie, qui aide à surmonter tous les obstacles de la vie, elle nous rend indestructibles !

Nous faisons un effort considérable pour essayer de cacher nos faiblesses, pour finalement, ne vivre qu’à moitié notre potentialité. On perd beaucoup d’énergie, sans arriver à vivre notre intégralité.

C’est pour pouvoir vivre notre plein potentiel, qu’il nous est nécessaire d’accepter nos vulnérabilités.

Dans ce contexte de crise que nous traversons, je vous invite à me retrouver sur Skype pour des séances de méditation individuelles ou collectives ainsi que des consultations de coaching personnalisé en ligne.

 

 

 

 

 



Recevoir la newsletter

Des idées pour mieux vivre ses émotions, se concentrer, communiquer et atteindre ses objectifs

Bienvenue

Share This