Orientation

La guidance, l’orientation (ou le coaching) sont-ils un concept ?

L’orientation est un concept qu’il est facile d’oublier, ou de rejeter complètement. On peut l’écarter comme un concept, qui n’aurait pas sa place dans notre monde occidental contemporain, où la volonté et l’autodétermination sont ce qui mène au succès. En fait, la guidance, l’orientation (ou le coaching) est plus facilement accessible et beaucoup moins mystérieuse que nous ne le pensons.

Que se passerai-t-il si nous faisions de la place dans nos vies pour recevoir plus facilement des conseils ?
La Pleine Conscience, bien sûr, est un merveilleux moyen d’y parvenir.
Voici comment elle se manifeste dans l’orientation ou le coaching intégral.

*Pour une « Orientation vers le bien-être global ».

La guidance est un aspect essentiel de notre travail, elle nous aide à soutenir le développement cognitif, émotionnel, relationnel, spirituel, somatique et intégral d’un client. Il nous apporte une lentille à travers laquelle nous pouvons observer le fonctionnement de l’orientation. Elle se présente en six courants.

La guidance dans le courant spirituel
Le coaching intégral ne considère pas la spiritualité comme une religion. La pratique religieuse est une façon d’exprimer la spiritualité, mais ce n’est qu’un aspect de la connexion stable avec le réseau plus large de la vie, disons l’intelligence spirituelle.

Vu sous cet angle, il est certain que nous pouvons demander à être guidés par « le grand mystère » et recevoir une guidance d’une manière que nous ne pouvons pas nécessairement retracer ou expliquer. Mais cela peut (et c’est souvent le cas) venir tout aussi facilement d’un mentor, d’un enseignant, d’un enfant ou de n’importe qui dans notre communauté. Une vie spirituelle saine comporte toutes ces connexions inhérentes, chacune d’entre elles pouvant offrir une guidance, soit spontanément, soit en réponse à une demande.

La guidance dans le courant relationnel
Ensuite, il y a le type de conseils qui est plus facile à pointer du doigt – les conseils des autres dans nos vies. Cela se produit dans le cadre du coaching, dans les relations professionnelles saines entre les managers et leurs employés, entre les parents et les enfants, les enseignants et les étudiants, les amis… les possibilités sont nombreuses. Plus la capacité relationnelle d’une personne est grande, plus il est probable qu’elle soit en mesure de recevoir des conseils.

Intégral
Oui, il y a beaucoup de chevauchement entre ces deux catégories. Ce travail est, après tout, intégral – comme dans la vie humaine, rien ne vit dans son propre seau isolé. Les quatre autres domaines : Somatique, Cognitif, Émotionnel et Intégrateur sont également des sources d’orientation.

Petite histoire intéressante que nous partage Joy Reichart.
Un exemple de client :
Jacqueline avait beaucoup de succès sur le plan professionnel mais se sentait vide. Elle est venue au coaching parce qu’elle s’interrogeait sur le sens de sa vie. Bien qu’elle soit heureuse en ménage avec deux grandes filles, entourée de collègues, d’amis et d’engagements sociaux, la plupart du temps elle se sentait profondément seule et sans but.
Après avoir appris à connaître Jacqueline et à identifier son potentiel de développement, le coach de Jacqueline lui a suggéré de faire du bénévolat dans la cuisine d’un refuge local pour sans-abri. Son emploi du temps étant chargé, la « mission » a commencé comme un exercice ponctuel, juste pour vérifier. Elle l’a fait. Deux semaines plus tard, elle y est retournée. Très vite, elle s’est retrouvée dans cette cuisine à 11 heures tous les samedis sans exception. D’une certaine manière, les tâches, les courses et les événements sociaux qui remplissaient normalement cette journée ont cédé la place à cela. Elle n’avait pas l’impression que quelque chose était perdu.Jacqueline n’est pas retournée à la cuisine parce que son coach le lui a demandé ou parce qu’elle s’est sentie obligée de quelque manière que ce soit. Plutôt que de se sentir poussée à le faire, elle s’est sentie attirée par quelque chose de plus grand, de plus mystérieux. Elle a rencontré deux autres femmes qui occupaient des postes similaires au sien dans leurs propres entreprises. En cuisinant, elles ont partagé leurs histoires, leurs défis et leurs réussites. Organiquement, cela s’est transformé en une sorte de mentorat mutuel.Alors que Jacqueline apprenait à connaître les personnes qu’elles servaient, son cœur s’ouvrait de plus en plus à la compassion et à l’humilité. La gratitude déborde pour la facilité avec laquelle sa propre vie a été vécue. Des perles de sagesse jaillissaient de la bouche de ceux qu’elle servait, jeunes et vieux. Elle a commencé à écouter d’une nouvelle manière.Lorsqu’elle est retournée au travail pendant la semaine, elle a compris que sa vie professionnelle ne représentait pas tout l’univers et qu’il ne dépendait pas uniquement d’elle de faire fonctionner l’entreprise. Elle a accordé plus d’attention à l’aspect responsabilité sociale de l’entreprise et a écouté plus attentivement ses employés. Elle a trouvé des moyens de se décharger, de déléguer et de s’appuyer sur ses collègues pour obtenir du soutien. Ses conversations et ses visites avec ses filles ont pris un rythme plus lent, plongeant sous la surface de ce dont elles parlaient habituellement. Elle a ramené chez elle les techniques de cuisine qu’elle avait apprises dans la cuisine du refuge, ce qui a redonné à l’heure du dîner avec son mari un caractère aventureux, suscitant de nouvelles conversations et dynamisant leur relation.

Où est l’orientation dans ce scénario ?
Nous pourrions renverser la question et demander : où n’est-elle pas ?

Il y a la guidance que Jacqueline a reçue de son coach, qui puise dans sa propre source de guidance. (Les coachs intégraux ne travaillent jamais seuls. Ils font partie d’une communauté mondiale de personnes qui partagent l’engagement d’alléger la souffrance dans le monde par l’approfondissement du développement).

Il y a l’attraction mystérieuse que Jacqueline a ressentie après sa première visite au refuge. Elle et ses pairs ont offert et reçu des conseils les uns des autres. Les relations avec les personnes qu’elle a servies l’ont guidée. Toute cette expérience l’a guidée vers de nouveaux horizons dans sa vie au sens large.

Tout cela pour dire que nous n’avons pas besoin de chercher bien loin la toile d’orientation qui existe tout autour de nous. Ce n’est pas si mystérieux, et ce n’est certainement pas une question de croyance aveugle. Si nous nous connectons simplement à l’orientation d’un coach disponible (par exemple, en faisant la demande d’une consultation pour une exploration individuelle), nous pouvons voir toute la toile s’illuminer.
En quelques séances, vous découvrez que nous tous faisons partie d’un vaste réseau de soutien, que ce soit amis, enseignants, collègues, enfants, dont nous bénéficions et auquel nous pouvons contribuer.
Il suffit d’être attentif.


Recevoir la newsletter

Des idées pour mieux vivre ses émotions, se concentrer, communiquer et atteindre ses objectifs

Bienvenue

Share This