Compassion & auto-compassion

Compassion & Auto-compassion

Avoir de la compassion pour soi n’est pas différent d’avoir de la compassion pour les autres. Pensez à ce que vous ressentez de l’expérience de la compassion.
  • Premièrement, pour avoir de la compassion pour les autres, vous devez remarquer qu’ils souffrent. Si vous ignorez cette personne sans-abri dans la rue, vous ne pouvez pas ressentir de la compassion pour la difficulté de son expérience.
  •  Deuxièmement, la compassion implique de se sentir ému par la souffrance des autres afin que votre cœur réponde à leur douleur (le mot compassion signifie littéralement « souffrir avec »). Lorsque cela se produit, vous ressentez de l’empathie, de la sollicitude et le désir d’aider la personne d’une manière ou d’une autre. Avoir de la compassion signifie aussi que vous offrez la compréhension et la gentillesse aux autres quand ils échouent ou commettent des erreurs, plutôt que de les juger durement.
  • Enfin, lorsque vous ressentez de la compassion pour un autre (plutôt que de la simple pitié), cela signifie que vous réalisez que la souffrance, l’échec et l’imperfection font partie de l’expérience humaine partagée. 
L’auto-compassion consiste à faire la même chose quand vous traversez une période difficile, un échec ou en remarquant quelque comportement que vous n’aimez pas chez vous. Au lieu de simplement ignorer votre douleur avec une mentalité « autocritique », vous pouvez vous arrêtez pour vous dire « c’est vraiment dur en ce moment », comment puis-je me réconforter et prendre soin de moi en ce moment ?
Au lieu de vous juger impitoyablement et de vous critiquer pour divers manquements ou insuffisances, l’auto-compassion signifie que vous êtes gentil et compréhensif à propos de vos échecs personnels – après tout, qui a dit que vous étiez supposé être parfait?
Vous pouvez essayer de changer d’une manière qui vous permette de vous sentir plus heureux, mais cela ce produit parce que vous vous souciez de vous, et non pas parce que vous êtes quelqu’un sans valeur ou d’inacceptable. Peut-être le plus important, pour avoir de l’auto-compassion, signifie honorer et accepter votre humanité. Les choses ne vont pas toujours comme vous voulez. Vous rencontrerez des frustrations, vous ferez des erreurs, vous rencontrerez vos limites, vous ne serez pas à la hauteur de vos idéaux. C’est la condition humaine, une réalité partagée par chacun d’entre nous.
Plus vous ouvrez votre cœur à cette réalité au lieu de vous battre constamment contre elle, plus vous serez capable de ressentir de la compassion pour vous-même et pour tous vos semblables dans l’expérience de la vie.
Par mon suivie psychologique je vous aide à trouver l’équilibre de l’auto-compassion  et naturellement la compassion pour les autres.
Appelez-moi on en parle !
Dominique Frau
 Source, Dr kristin Neff


Recevoir la newsletter

Des idées pour mieux vivre ses émotions, se concentrer, communiquer et atteindre ses objectifs

Bienvenue

Share This