Les pauses salutaires

L’un des principes importants d’un programme de pleine conscience consiste non seulement à enseigner la pratique de la méditation formelle, mais aussi à transmettre des outils pratiques permettant d’intégrer la conscience dans le déroulement de la vie quotidienne.

Ces deux aspects de la pratique sont ce qui distingue la pleine conscience, non pas comme une technique pour atteindre un résultat souhaité, mais comme une manière d’être. Comme les deux roues d’une voiture, ces deux aspects nous font avancer dans la direction voulue, en renforçant notre capacité innée de présence dans les moments ordinaires et extraordinaires de la vie.

En s’entraînement à une pratique formelle de la méditation, peut-être à un moment précis de la journée, cela peut devenir une habitude salutaire et un répit bienvenu dans les états parfois anxieux, dépressifs et orageux de l’esprit discursif. Nombreux sont ceux qui en viennent à apprécier ce changement de l’état de « faire » à celui de « simplement être ».

Mais comment la pratique entre-t-elle en jeu dans ces moments trop courants de la vie quotidienne ? Comment entre-t-elle en jeu ? Qu’en est-il lorsque la voiture qui vous suit vous talonne, puis que quelqu’un vous coupe la route et a besoin d’une sortie à la dernière minute ? Par exemple…
Ce sont les moments où il s’agit moins de transformation et d’illumination que de « vivre tout simplement » et d’intégrer les pratiques informelles de pleine conscience dans la journée.

Au fond, la pleine conscience est une question de mémoire. Si nous pouvons nous rappeler d’être présents, même dans les moments les plus difficiles, nous pouvons sortir de l’ornière des comportements habituels, en nous ouvrant à la possibilité qu’il existe une autre façon de voir les choses, et peut-être qu’une réponse plus créative pourrait émerger.

Alors, comment planter les graines de rappelle ?
Planifier intentionnellement de brèves pauses dans la journée peut constituer une incitation efficace. Prendre régulièrement 30 à 90 secondes en entrant dans la voiture pour :

  • Sentir ses mains sur le volant ou son pied sur le frein, prépare le terrain pour une réaction plus douce lorsque le trafic ne se déroule pas comme prévu.
  • En prenant l’habitude de ressentir votre corps lorsque vous entrez sur votre lieu de travail, en vous arrêtant pour remarquer la lumière de la pièce, un objet particulier ou la sensation de votre clavier, vous pourrez faire une pause naturelle et nourrissante pour ressentir votre respiration et votre corps avant de rencontrer votre patron.
La pratique de la pause
A la pause faire l’expérience de l’immobilité ou le mouvement qui se produit dans les arbres environnants, ou peut-être fermer les yeux et prendre conscience des sons proches, familiers ou lointains. Cela peut vous servir à apporter une fraîcheur à ce que vous voyez, à la façon dont vous le voyez, et à l’unicité et à la présence des sons et du silence.
En nous tournant vers l’intérieur, nous pouvons trouver la paix et prendre note de nos propres obstacles, ainsi que des endroits où nous refusons la compassion envers nous-mêmes et les autres, où nous nourrissons des ressentiments et où nous nous  » différencions « , où nous voyons le monde à travers une lentille  » nous contre eux « . Alors, je m’assois en silence, je contemple, je suis « avec » ce qui se passe, à ce moment-là.La pause rend la connexion possible
Je fais une pause pour noter la brise fraîche qui passe en cette journée exceptionnellement chaude pour la saison et je prends conscience du son des oiseaux dans les arbres. Le ciel est clair et très bleu avec des nuages blancs gonflés.
Ces jours-ci, la pause me semble particulièrement puissante, m’invitant à une présence qui me semble relever de la responsabilité de vivre ces moments avec encore plus de conscience qu’ils sont éphémères et peuvent changer à tout moment. C’est dans la pause que la connexion est possible, que la compassion surgit spontanément et que le souhait silencieux de paix rayonne pour ceux qui souffrent.

Dominique Frau
Source inspiration, Mary Beth Stern, Mindful Leader.



Recevoir la newsletter

Des idées pour mieux vivre ses émotions, se concentrer, communiquer et atteindre ses objectifs

Bienvenue

Share This